Bienvenue sur le site de l'APV FLEGT

L'APV FLEGT au Congo !

Le gouvernement congolais et l’Union européenne ont signé le 17 mai 2010 un Accord de Partenariat Volontaire (APV) sur l’Application des règlementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT). Cet accord commercial, entré en vigueur le 1 mars 2013, a pour but d'améliorer la gouvernance forestière au Congo et de s'assurer que le bois et les produits bois du Congo remplissent les exigences réglementaires du pays.

A travers l’APV FLEGT, l’Union Européenne et le Pays Partenaire s’engagent à travailler ensemble pour soutenir les objectifs du Plan d’Action FLEGT et à mettre en place un régime d’autorisations pour le bois importé et commercialisé en Europe.

Dans ce site vous trouverez plus d’information sur la mise en œuvre de l’Accord de Partenariat Volontaire en République du Congo, sur les acteurs impliqués et plusieurs documents à télécharger pour approfondir votre compréhension du processus.

Pour les dernières nouvelles sur le processus, veuillez consulter la section « actualités » ainsi que les lettres d’informations, publiées dans la rubrique « téléchargements ». 

M. Michel ELENGA pronançant son allocution d'ouverture

M. Michel ELENGA (au centre) pononçant son discours d'ouverture

 

Cinq (5) ans après la signature(17 mai 2010) de l’Accord de Partenariat Volontaire sur la réglementation forestière, la gouvernance et les échanges commerciaux (APV-FLEGT) entre la République du Congo et l’Union Européenne (UE), un pas notable vient d’être faite en vue de la mise en œuvre dudit accord avec le lancement le 8 juillet 2015 à Brazzaville du Projet «Système Informatique de Vérification de la Légalité des bois et produits dérivés du Congo ».

 

La cérémonie de lancement de ce projet a été placée sous la présidence du directeur de cabinet du Ministre de l’économie forestière et du développement durable, M. Michel ELENGA, qui avait à ses côtés M. Gilles REBATTET, de la délégation de l’UE en République du Congo et M. Alain VERNEY, directeur du projet. On a noté également à cette cérémonie, la présence de la représentante de l’Agence Française de Développement (AFD), du représentant de l’Ordonnateur national FED M OKOGNA, des cadres du Ministère de l’économie forestière et du développement durable des représentants de la société civile œuvrant dans la gouvernance forestière ainsi que les représentants de la Société Générale de Surveillance (SGS), société mettant en œuvre le projet.

Financée à hauteur de 1,7 millions d’Euros soit 1 milliard cent quinze millions de francs CFA par la Commission européenne, cette première composante, du projet qui en compte deux, vise, a expliqué M. Alain VERNEY en présentant ce projet, le développement d’une application informatique de vérification de la légalité et de la traçabilité des produits bois (SIVL).Les domaines d’application de ce système informatique sont la vérification de la légalité, la vérification de la traçabilité, l’émission des autorisations FLEGT et AVEde même que les rapports et statistiques. Cette premièrecomposante qui sera exécutée sur période de dix (10) mois à compter de la date du lancement du projet est prévue pour s’achever en avril 2016.

La deuxième composante du projet qui sera financée par la partie congolaise vise la préparation à la phase de déploiement au niveau local.

S’exprimant pour la circonstance, M. Michel ELENGA a déclaré qu’ « en procédant au lancement des activités du Projet « Système Informatique de Vérification de la légalité des bois et produits dérivés au Congo », le gouvernement de la République et l’UE, concrétisent l’engagement de faire aboutir le logiciel de traçabilité des bois et relèvent ainsi le défi commun de la lutte contre l’exploitation illégale des bois en vue de l’amélioration de la gouvernance forestière, objet de la signature de l’APV entre le Congo et l’UE ».

M. Gilles RABATTET a, de son côté, souligné que« beaucoup a été accompli ou en passe de l’être. Il reste cependant d’importants défis à relever. Le plus important est la phase de diffusion nationale du logiciel. Une fois que celui-ci aura été élaboré et testé, les futurs utilisateurs devront être formés et le logiciel installé et mis en service dans les administrations centrales et déconcentrées.L’Etat  congolais s’est engagé à financer cette formation. Je suis certain qu’il y parviendra, même dans des temps de raréfaction des recettes budgétaires, parc qu’il a fait de la gouvernance forestière une de ses priorités ».

 

 

Bienvenu LOUZOLO

 

 

Newsletter

Joomla izrada obrazaca by JoomlaShine

T: +242 06 514 29 00

E: contact@apvflegtcongo.info

Suivez-nous sur :

      

APVFLEGT CONGO ©2017 - Tous droits réservés - Conception Lynx